[TEST] Mon avis sur le Pentax DA 18-250 f/3.5-6.3

[TEST] Mon avis sur le Pentax DA 18-250 f/3.5-6.3

Classé dans : Article, objectif, [TEST] | 0

 

Salut amis Pentaxistes !

Aujourd’hui je vous propose de lire mon test sur le Pentax DA 18-250 ED AL 3.5-6.3, c’est le premier objectif que j’ai eu dans les mains quand je suis tombé dans la “Pentax Marmite” !
Je l’ai très longtemps utilisé comme unique objectif avec un Pentax K200d.

L’ensemble était lourd, imposant, mais malgré tout bien pratique avec une finition et un assemblage rassurant, un range de folie et une qualité d’image très acceptable, surtout pour un zoom de cette amplitude !


Esthétiquement, il n’a rien d’original à part que “c’est une belle bête” qui pèse son poids (pas loin de 500grs) ! Une grosse bague de zoom qui est un vrai ramasse-poussière et une plus petite pour la mise au point (avec une course très courte!) ainsi qu’un “lock” pour bloquer l’objectif une fois plié et ainsi éviter qu’il s’ouvre tout seul par son propre poids quand on le penche en avant, problème qu’on rencontre quand on porte l’appareil autour du cou.

 

Au niveau de la qualité d’image, si on garde à l’esprit que le piqué n’atteindra jamais celui d’un 60-250 ou d’une focale fixe, ce “gros” zoom remplit plutôt bien son office, mais il ne fera pas de miracle ! Quand j’ai débuté avec, je ne saisissais pas vraiment ces limitations même si j’étais bien conscient qu’on ne pouvait pas attendre d’un tout-terrain de rouler à 250 sur l’autoroute, c’est techniquement impossible.
C’est donc avec le temps, et en me “perfectionnant” que j’ai découvert petit à petit les limites du caillou et leurs conséquences.

 

Des limites que l’on retrouve à peu près à tous les niveaux, à commencer par un piqué assez “mou” sur presque toutes les focales et les ouvertures et des aberrations chromatiques, certes discrètes, mais bien présentes, avec un pic aux alentours de 50mm.
Concernant la distorsion, je la trouve plutôt bien contenue bien qu’un peu plus visible au grand angle, ce n’est pas très handicapant dans la mesure où elle est facilement corrigeable en post-prod.
Au grand angle, il est aussi victime d’un peu de vignettage surtout à pleine ouverture (f/3.5) avant de disparaitre presque complètement sur la totalité du range.
Un mot également sur l’autofocus, que j’ai perdu l’habitude d’utiliser tant il est bruyant et à tendance à chercher le point dans le vide dès qu’on zoome un peu, sans compter que contrairement au “tout-terrain et ses 250km/h”, il est aussi rapide qu’un tuktuk en pleine montagne !

pentaxda18-250_05

 

En résumé, ce Pentax 18-250 est un caillou correcte que j’utilise de moins en moins parce-que je me sens plus à l’aise avec les focales fixes et qu’avec le temps je me suis équipé plus “qualitativement” mais je suis content de l’avoir quand je dois partir “léger” pour ne pas m’encombrer de toute ma panoplie ! Son côté “bon à tout faire” est appréciable même si il n’excelle nulle part. Au final, je le recommanderais soit en tant que premier objectif pour sa capacité à répondre à presque tous les besoins soit pour un achat “utile”, vous évitant de trimbaler 25kg de matos quand vous partez en vacances, en randonnée ou que vous prenez l’avion ! Sans oublier que dans sa catégorie, il se retrouve en concurrence avec les Tamron et les Sigma que je n’ai malheureusement pas encore eu la chance d’essayer et qui sont bien moins cher, mais si il y a parmi vous des actuels et/ou anciens possesseurs de modèles en questions, n’hésitez pas à partager votre point de vue dans les commentaires !

 

Recherche utilisées pour trouver cet article:objectif pentax 18-250;objectif 18 250 pentax;sigma 18-250 pentax test;

Laisser un commentaire