[TEST] Mon avis sur le Pentax-A 50mm f/1.7

[TEST] Mon avis sur le Pentax-A 50mm f/1.7

Classé dans : Article, objectif, [TEST] | 0

Oyé braves gens !

C’est un coup de cœur que je vais vous présenter dans ce test, que dis-je? C’est MON coup de coeur, celui qui passe du stade de “caillou” à “bijou” ou mieux, à “pierre précieuse” !
Voici un papy de 1984 (et non, ce n’est pas un poisson d’avril!), le Pentax-A 50mm f/1.7 !

Si je ne suis pas avare de compliments le concernant c’est que j’ai réellement eu le coup de foudre pour ce petit et léger objectif en plastique !
Pour préciser un peu, c’est le 2ème objectif que j’ai acquis, après “6 longues années” avec le 18-250 j’avais vraiment, vraiment, vraiment la sensation d’en avoir fait le tour. En même temps que mes exigences évoluaient, je commençais à être un peu las de ne pas (plus?) sortir les clichés que je souhaitais vraiment, à cause d’un bokeh trop timide, d’un piqué trop aléatoire, d’une mise au point hasardeuse etc… Bref, je perdais plaisir.

 

pentax-a_50_02
Il est BÔ ! <3

Et ce Pentax-A 50mm débarqua un jour de 2014 et… Ce fut une énorme claque ! J’ai redécouvert la Photo grâce à lui ! Les photos de soirée enfin nettes et lumineuses grâce à son ouverture de 1.7, c’était nouveau pour moi et ça a modifié ma façon d’appréhender la photo en générale. C’est grâce à lui également que je me suis pris littéralement de passion pour les beaux bokeh… Peut-être même trop à voir le nombre de cliché que je prends en déréglant volontairement la mise au point… Vous pourrez en juger en visitant ma galerie 😉

L’épreuve “Vis ma vie de 50mm lover” passée, je propose de nous intéresser un peu plus au “bijou” lui-même !

 

pentax-a_50_01
On aperçoit la position “A” et la MAP qui démarre à 45cm. Cliquer pour agrandir

L’objectif en lui même à un look plutôt old-school avec des inscriptions colorées de partout, il est compact, un peu plus de 3 cm d’épaisseur et compatible avec des filtres de 49mm et est léger, 165 grammes ! Un format discret et passe partout en gros.
Concernant la “mécanique”, une bague de diaphragme à sa base allant de 1.7 à 22 avec également une position “A” (on y reviendra plus loin). Sur mon exemplaire, cette bague n’est pas des plus aisée à manipuler, la faute sans doute à l’âge et à sa propension à se bloquer ainsi que par la forme de mon boîtier (le K30 à une sorte de casquette en façade rendant l’accès à cette bague un peu moins évident, mais rien de rédhibitoire celà-dit).
Il dispose bien évidemment d’une bague de mise au point, avec une course interminable (une particularité des objectifs de l’époque) qui peut déranger quand on en a pas l’habitude, mais personnellement, j’ai vite pris le coup et j’en suis même devenu fan parce-qu’elle offre une précision incroyable, et ce, même si sa course de 2,5 tours oblige à une certaine lenteur, ce qui m’amène à indiquer qu’il n’y a pas d’autofocus, mais l’indication du point est bien présente dans le viseur avec le signal rouge et la led verte, pareil en liveview ou le focus peaking facilite grandement la map. En clair, tout passe par vos petites mimines et c’est pas un mal, au contraire !
Pour revenir à la fameuse position “A” écrite en vert sur la bague de diaphragme, elle permet de rendre la communication bi-directionnelle entre le boitier et l’objectif, donnant entre-autre la possibilité de modifier l’ouverture depuis les menus de l’appareil, je ne suis donc plus obligé de toucher à ma bague récalcitrante ! (Je précise qu’un ami à exactement le même objectif et qu’il est exempt de tout défaut)

 

Concernant ses qualités optiques, elles sont indéniables, et je suis presque sur qu’il rivalise sans problème avec les modèles actuels qui sont bien plus onéreux, surtout quand on sait que j’ai acquis le mien pour 60€… (Merci Pentax et sa monture K!)
Son piqué est très bon dès la pleine ouverture, il devient excellent à f/2.0 et frise le perfection à f/2.8 ! Des aberrations chromatiques et un vignettage quasiment invisible et encore une fois rattrapable les doigts dans le nez sur Lightroom. Pareil pour la distorsion qui elle est légèrement plus présente de f/1.7 à environ f/2.2-2.4. Et son bokeh est d’une douceur et d’une cohérence magnifique.

 

En conclusion, léger, discret, facile à utiliser, précis, une qualité d’image exceptionnelle, trouvable facilement aux alentours de 50-70€ (ne pas confondre avec le Pentax-M, moins cher, mais qui n’a pas de position “A”) et 50mm, une focale standard que tout le monde se doit selon moi d’essayer au moins une fois dans sa vie !
Bref, une réussite à tout point de vue.

Vous le possédez déjà? Je ne vous apprends rien alors :p Dans ce cas n’hésitez pas à donner votre avis et pourquoi pas, à montrer vos clichés réalisés avec !

 

Recherche utilisées pour trouver cet article:pentax 50mm 1 7;pentax 50mm f1 7;tests 50mm a vis 42mm argentiques;

Laisser un commentaire