PENTAX K-1 : Le plein-format arrive !

PENTAX K-1 : Le plein-format arrive !

Classé dans : Actu, Article | 0

Depuis quelques jours, la “Pentax Sphere” est en ébullition ! Et pour cause, si vous suivez un tant soit peu l’actualité de la marque japonaise, vous aurez remarqué qu’un évènement majeur s’est produit la semaine dernière… L’annonce officielle du premier reflex numérique à capteur 24×36 de Pentax !
On l’attendait depuis des années, depuis 2001 si mes infos sont bonnes !
15 longues années durant lesquelles Pentax a déserté le marché du boitier plein-format, une décision sans doute motivée par des difficultés financières et un virage “numérique” mal négocié.

Mais après un teasing interminable, révélant au compte-gouttes des petites infos par-ci par-là depuis plus d’un an, l’annonce officielle est enfin tombée le 18 février… Et le futur est en marche 🙂

Le nouveau vaisseau amiral de la marque est disponible en pré-commande sur le site du fabricant et chez quelques revendeurs. Il devrait arriver sur nos étals au mois d’avril. Autant dire que 2 petits mois de patience quand ça fait déjà plus de 10 ans qu’on attend, ça devrait pouvoir se surmonter !

Mais avant de pouvoir, un jour, m’amuser avec, je vous propose de faire un petit tour d’horizon des caractéristiques de ce « petit full-frame »…

LE BOITIER :

pentaxk1_01

Pourquoi “petit full-frame”? Parce-que c’est ce qui m’est venu à l’esprit en apprenant ses dimensions! Il est plus petit que les Canon 5D et Nikon D810, moins large et moins haut, mais plus profond, sans doute dû à son écran et son nouveau système d’inclinaison. Ce K-1 est un petit trapu qui pèse un poil plus d’un kilo (1010 grammes), il semble dense donc, à voir en main ce que ça donne, mais à mon avis, ça devrait être appréciable. On retrouve la tropicalisation chère à la marque avec des joints un peu partout, garantissant un fonctionnement jusqu’à -10 degrès. Autre habitude du fabricant, la présence d’un viseur pentaprisme couvrant 100 % du champ de vision (je trouve même étonnant que ce ne soit pas devenu “la norme” chez la concurrence).

Concernant l’ergonomie générale, on trouve un écran de rappel sur le dessus, il affiche les infos de base et semble assez lisible. Il est plus petit que ce qu’on a l’habitude de voir mais l’essentiel est là et il est rétro-éclairé. Si cet écran est plus petit c’est parce qu’il a bien fallu caser les commandes et elles sont nombreuses avec pas moins de 5 molettes ! Hormis les traditionnels “sélecteur de mode” et le couple ouverture/temps de pose qu’on retrouve sur les molettes avant et arrière, on découvre 2 nouvelles roues crantées… L’une servira de “raccourci” pour des fonctions habituellement rangées dans les menus (et d’autres plus spécifiques comme le “mode crop”, mais j’y reviendrai plus loin), tandis que la dernière, celle qu’on voit à droite de l’écran, agira sur le “raccourci” sélectionné  (exemple : la 1ere molette est réglée sur ISO tandis que la 2ème permet de modifier cette valeur à la volée sans rentrer dans les menus). Je pense que si c’est bien intégré, ça va être une tuerie ! En fait, à bien y regarder, ce boîtier est truffé de raccourcis et d’idées ergonomique ingénieuse !

L’ECRAN :

pentaxk1_03

Du point de vue “affichage”, il n’a rien de révolutionnaire, ses caractéristiques sont dans la norme de ce qui se fait actuellement, à savoir une taille de 3,2 pouces (8cm environ), une résolution d’un peu plus de 1 million de pixels (1 037 000 exactement) et il n’est pas tactile, ce qui, personnellement, est plutôt une bonne chose pour éviter les traces de doigts etc…
Là ou cet écran est innovant, c’est avec son système d’articulation baptisé « Flexible Tilt » qui permet de faire « un peu tout et n’importe quoi », mais plutôt qu’un long discours, je vous invite à regarder cette vidéo faite par Andy Westlake chez WhatDigitalCamera… Oui, il y a des chanceux qui ont pu l’essayer! (Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez sur le lien juste en dessous)


http://www.whatdigitalcamera.com/reviews/digital-slrs/pentax-k-1-review

LE CAPTEUR :

pentaxk1_05

Pour leur 1er reflex plein format ET numérique, Pentax a choisi de faire confiance à un capteur de 36,4 Millions de pixels à priori d’origine Sony, avec une sensibilité pouvant grimper jusqu’à 204800 ISO, soit le même qu’on retrouve dans le A7R de ces derniers ou encore sur le D810 de Nikon. Et c’est plutôt une bonne nouvelle !

Ce capteur est également stabilisé, mais, et c’est une première, il l’est sur 5 axes ! Selon le fabricant, il permettrait de gagner jusqu’à 5 vitesses !! Là, je suis curieux 🙂 Il dispose enfin du Pixel Shift Resolution (PSR), déjà introduit dans le K3-II, c’est une technologie consistant à photographier 4 fois une même scène en déplaçant le capteur de 1 pixel à chaque prise afin d’enregistrer plus d’informations, à voir en pratique, mais il est évident que ça se destine surtout à des plans fixes.

AUTOFOCUS ET TRAITEMENT D’IMAGE :

A l’intérieur de l’appareil, l’électronique est gérée par un nouveau processeur du nom de PRIME IV, qui traite les fichiers en 14bits et promet des vitesses d’exécution et de traitement améliorées par rapport à la génération précédente.

Ce nouveau “cerveau” s’accompagne d’un module autofocus, le SAFOX 12, nouveau lui aussi et équipé de 33 collimateurs dont 25 en croix. Tout çà, avec un obturateur donné pour 300000 déclenchements et une rafale pas vraiment folle de 4,4 images/secondes de moyenne en Raw et jusqu’à 6,5 en Jpeg. Là clairement, ce full-frame ne s’adresse pas aux adeptes des photos sportives.

LA VIDEO :

Concernant la vidéo, Pentax n’en a jamais fait une priorité et c’est encore le cas ici, même si l’essentiel est là, le K-1 filme en 1080p à 24/25/30 images/secondes et enregistre le son en stéréo. Pas de suivi autofocus en temps réel, du moins à ma connaissance, mais le focus peaking est actif durant l’enregistrement. Et les fichiers sont enregistrés en mpeg4 et H264 (une révolution par rapport au K30 et ses vidéos en .mov…).

LES CONNECTIQUES :

pentaxk1_2cotes

 

Un oeil aux connectiques nous permet de voir qu’elles sont plutôt riches puisqu’il y a la possibilité de brancher un micro externe grâce à sa prise mini-jack ainsi qu’un casque pour avoir un retour de son. Il y a également la présence du wifi b/g/n, d’une puce NFC (à confirmer), du gps et des deux emplacements SD comme déjà dit plus haut, d’une sortie mini hdmi, et d’un choix incompréhensible concernant le port usb qui est à la norme 2.0 !! Heureusement, le décision de rester fidèle aux cartes SD contrebalance cet inconvénient.

LES PETITS PLUS et NOUVEAUTÉS :

pentaxk1_08

Là on rentre dans les détails qui font que Pentax a toujours était un peu « à part » dans le monde de la photo. Outre la tropicalisation qu’on a vu plus haut, on retrouve le traditionnel « mode priorité ISO » spécifique à la marque et la monture K, fidèle au poste depuis 45 ans maintenant ! Une monture qui permet de ressortir les vieux objectifs du placard pour en profiter soit en mise au point manuelle, soit en auto selon que la compatibilité avec le caillou soit complète ou non. Si j’ai bien compris les infos qui tournent, les gammes FA / D FA sont prises en compte à 100%, pour les autres c’est plus flou, mais à part le changement de résolution dû à la taille du capteur et au fameux “crop mode”, ça ne devrait pas être très diffèrent de ce qui se fait actuellement avec les aps-c.

En effet, avec ce “crop mode” qui se présente sous la forme d’un bouton sélecteur offrant 3 possibilités : Auto/FF/APS-C, il est possible de “croper” (redimensionner) une photo directement à la prise de vue, en réduisant par exemple le nombre de pixels capturés à 15 millions lorsqu’un objectif aps-c est utilisé ! 15M de pixels soit presque autant que sur mon K30 !! Je me vois déjà faire mumuse avec mon vieux M 135mm monté dessus !
Pour les curieux (et anglophones), vous trouverez des infos sur les différentes compatibilités ici : http://www.pentaxforums.com/articles/photo-articles/pentax-k-1-lens-compatibility-guide.html

Au rayon des nouveautés on trouve aussi un “petit gadget” qui va sûrement se rendre utile à beaucoup d’entre nous (à commencer par moi, la nuit en pleine montagne…), il s’agit d’un système de led d’appoint pour éclairer les zones “sensibles” du boîtier, par exemple la monture (ça paraît évident, mais changer d’objectif dans le noir donne parfois droit à une drôle de gymnastique avec le smartphone dans une main pour éclairer, l’objectif dans l’autre et le boîtier autour du cou, même si, heureusement il existe des lampes frontales…), ou encore l’emplacement des 2 cartes mémoires compatibles SD/SDHC/SDXC UHS-I, on retrouve également ces petites leds derrière l’écran articulé permettant d’éclairer toute la face arrière du boîtier.

Petite surprise concernant l’emplacement du flashIl est vide !! Enfin pas totalement puisqu’il occupé par une puce gps avec un “Astrotracer” facilitant la photo d’étoiles ainsi qu’une boussole numérique. Débarqué avec le K3-II, cette fonction Astrotracer m’est totalement inconnue et je suis curieux de voir en pratique son fonctionnement. L’absence de flash pourra être gênante pour certains même si bien souvent ceux qui ont un plein format et qui en ont besoin préféreront utiliser un modèle externe, et à ce propos le K-1 offre une synchro-flash au 1/200 de seconde.

Il dispose aussi d’un intervallomètre permettant de programmer des timelapse. Cette fonction est déjà présente sur le K30, bien qu’elle soit rudimentaire je m’en sers très souvent ! A voir sur le K-1 si elle a été améliorée.

L’AUTONOMIE :

pentaxk1_10

Enfin, un mot sur la batterie avec une belle surprise pour moi puisqu’il s’agit des batteries Pentax D-LI9 qu’on retrouve déjà dans le K30  (donc facile à se procurer, pas excessive financièrement, et évite d’avoir des batteries différentes pour chaque appareil, c’est un critère que je prends en compte quand je fais évoluer mon matériel) et elle est donnée pour +/- 750 prises selon le constructeur, ce qui est un score honorable, mieux que les 400-450 du K30 avec la même batterie ! Petit regret tout de même, pas de trace d’une alimentation par pile, soit en natif comme sur mon précédent K200d, soit avec un adaptateur comme sur le K30. Les 2 seules possibilités sont soit de collectionner les batteries… Soit de faire l’acquisition d’un grip, en l’occurrence le DBG-6 qui offre la possibilité d’ajouter 6 piles ou une batterie et une carte mémoire.

LE PRIX :

Tout çà ne serait pas alléchant si Pentax en avait oublié sa philosophie, à savoir “faire plus pour moins”… Et heureusement ce n’est pas le cas, j’avais prédis un tarif plafonnant à 2300€, mais j’avais vu trop large ! Il sera finalement lancé officiellement à 1999€ ! Moins cher que la concurrence donc.

ET VOUS ?

Après ce tour d’horizon, une chose est devenue évidente pour moi… Il me fait rêver ! Et même si il est super bien placé au niveau du tarif, il ne sera pas mien avant un petit moment. Mais il est devenu un “objectif” et je ne manquerais pas de vous avertir si jamais… Le père noël passé en plein mois de juillet !!

Et vous ? Il vous plait ? Qu’est-ce que vous attendez de lui ? Dîtes moi tout !

 

Vous pouvez également jeter un œil aux caractéristiques détaillées sur le site de Pentax, ici : http://www.ricoh-imaging.fr/fr/reflex-numeriques/fiche-technique/PENTAX-K-1-Reflex-Plein-Format.html

 

PS: Concernant le blog, j’ai pris un retard considérable mais je ne l’abandonne pas pour autant, loin de là ! Il y aura du nouveau très bientôt, restez à l’écoute 🙂

 

Recherche utilisées pour trouver cet article:pentax k1;

Laisser un commentaire